Initiation à la bande dessinée : compte-rendu et productions

S’initier à la bande dessinée a été le leitmotiv de 9 jeunes adolescents, cette semaine à l’EPN de Malmedy.

Robert Paquet, l’animateur du stage, ne manque pas d’expérience dans ce domaine, après avoir notamment travaillé pour le studio de la souris aux grandes oreilles et dessiné des mangas au pays du soleil levant. Il fait partie actuellement du studio paKap, illustrant les aventures du plus célèbre pilote de course, quand il ne travaille pas sur ses albums personnels (317 East).

Toute son expérience a ainsi profité aux élèves, qui ont pu élaborer une planche complète, en suivant toutes les étapes de sa conception :

– Recherche du scénario et du personnage, découpage de l’histoire

– Réalisation de la planche (crayon)

– Encrage

– Mise en couleur sur l’ordinateur, avec une tablette graphique et un logiciel de dessin.

La planche réalisée par chacun devait être la première de leur histoire, telle une mise en bouche.
Quinze heures de travail n’ont pas suffi à terminer toutes les productions, ce qui était prévisible… Nous avons cependant eu le plaisir d’y trouver quelques dessins déjà très prometteurs.

Réaliser cette activité dans un EPN faisant partie d’une bibliothèque était un avantage non négligeable. La recherche documentaire, nécessaire à l’élaboration du scénario, à la création des personnages et des décors a été notamment réalisée dans les dédales des rayons.

Précision : Le studio PAKAP est la réunion des 3 dessinateurs de chez Graton. C’est bien le studio Graton qui réalise Michel Vaillant.

7 réflexions au sujet de « Initiation à la bande dessinée : compte-rendu et productions »

  1. Je trouve cette expérience très intéressante.
    Pour mon epn j’avais envie de travailler sur le dessin animé, mais à la vue du travail a faire je pense que commencer par la bande dessinée serait une bonne approche.
    Permettez moi de vous poser la question:
    combien de personnes ont participé ? quel a été le moyen de communication pour pouvoir créer le groupe.
    L’activité est t’elle ouverte a tout public et le public a t’il besoin d’avoir de bonnes bases en dessin ?
    Concernant l’image 2237 (table a lumière) quel est le procédé ? je pensais que ce procédé était utilisé pour le dessin animé?

    Quels sont les besoin matériels ?

    voilà qq questions et j’en aurais surement d’autres, mais si vous avez un petit document à partager je serais très intéressé.

    Vous pouvez me joindre par mail bien entendu.
    Encore bravo pour cette initiative.

  2. Merci pour vos commentaires 🙂

    @Valérie : Il s’agit de Photoshop CS3 (version d’évaluation), car il s’agit du logiciel avec lequel il travaille quotidiennement. Malheureusement, ce n’est pas un libre… 😉

    @Nicolas : Merci pour toutes vos questions. J’en profite pour donner plus d’explications ici-même.

    C’était vraiment un chouette stage… Une expérience que nous renouvèlerons très certainement.
    9 jeunes adolescents (entre 12 et 15 ans) y ont participé, même si les adultes étaient les bienvenus, 2 garçons pour 7 filles.
    Plusieurs moyens de communications ont été utilisés. La Ville de Malmedy a édité une brochure recensant les stages qui ont lieu sur le territoire (http://malmedia-epn.be/info/2010/06/15/brochure-des-stages-dete-2010/). Des petites affiches ont été distribuées au public de la bibliothèque. Des articles présentant le stage ont été écrit dans le journal « toute boîte » local.

    Aucun pré-requis n’était demandé… et ceci avait été convenu avec l’animateur. Pour certains, il s’agissait d’une toute première approche.

    La table à lumière est une fabrication complètement artisanale… avec le matériel sur place : une grande vitre en plexi, 3 supports en bois (tréteaux ou autre) et 8 spots à pince…
    Elle a servi principalement pour dessiner sur la feuille de dessin A3, pour recopier les brouillons.

    Le matériel nécessaire : un pc et une tablette graphique par personne, un scanner et des feuilles de brouillon, des feuilles de dessin A3, des marqueurs noirs adaptés pour l’encrage, gomme, crayon ou porte-mine, latte, …

    Si vous avez d’autres questions, je me ferai un plaisir d’y répondre.
    Bien à vous,
    Kevin

  3. Merci beaucoup pour toutes ces précisions.
    Je m’en vais a présent tenter l’expérience. De mon côté je vais voir a créer une activité en lien avec l’école de dessin histoire d’avoir un soutient pédagogique concernant le dessin.

    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *